Avoir confiance en Dieu

Frères et sœurs, Il y a des mots qui, à cause de la réalité qu’ils évoquent crée une peur difficilement gérable pour certaines personnes. Pour ne prendre qu’un exemple, le mot « Covid 19 », le fameux virus, qui a fait plusieurs milliers de morts depuis deux ans évoque la crainte, la peur, la maladie, la mort. D’autres mots encore font peur tels les mots « cancer », « faillite », « échec », « maladie incurable », « accident », « terrorisme », « épidémie », « mort ». Ces mots et ces réalités n’existeraient pas si le péché n’existait pas. Mais le péché existe, et son cortège de réalités telles que la peur, l’insécurité, l’anxiété ou l’angoisse y sont attachées.

8 Mais toi, Israël, mon serviteur, Jacob, que j’ai choisi, Race d’Abraham que j’ai aimé ! 9 Toi, que j’ai pris aux extrémités de la terre, Et que j’ai appelé d’une contrée lointaine, A qui j’ai dit : Tu es mon serviteur, Je te choisis, et ne te rejette point ! 10 Ne crains rien, car je suis avec toi ; Ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu; Je te fortifie, je viens à ton secours, Je te soutiens de ma droite triomphante. 

11 Voici, ils seront confondus, ils seront couverts de honte, Tous ceux qui sont irrités contre toi ; Ils seront réduits à rien, ils périront, Ceux qui disputent contre toi. 12 Tu les chercheras, et ne les trouveras plus, Ceux qui te suscitaient querelle ; Ils seront réduits à rien, réduits au néant, Ceux qui te faisaient la guerre. 13 Car je suis l’Éternel, ton Dieu, Qui fortifie ta droite, Qui te dis : Ne crains rien, Je viens à ton secours. 

14 Ne crains rien, vermisseau de Jacob, Faible reste d’Israël ; Je viens à ton secours, dit l’Éternel, Et le Saint d’Israël est ton sauveur.

9 C’est pour eux que je prie. Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m’as donnés, parce qu’ils sont à toi; – 10 et tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi; -et je suis glorifié en eux. 11 Je ne suis plus dans le monde, et ils sont dans le monde, et je vais à toi. Père saint, garde en ton nom ceux que tu m’as donnés, afin qu’ils soient un comme nous. 12 Lorsque j’étais avec eux dans le monde, je les gardais en ton nom. J’ai gardé ceux que tu m’as donnés, et aucun d’eux ne s’est perdu, sinon le fils de perdition, afin que l’Écriture fût accomplie. 13 Et maintenant je vais à toi, et je dis ces choses dans le monde, afin qu’ils aient en eux ma joie parfaite. 14 Je leur ai donné ta parole; et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. 15 Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. 16 Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. 17 Sanctifie-les par ta vérité: ta parole est la vérité. 18 Comme tu m’as envoyé dans le monde, je les ai aussi envoyés dans le monde. 19 Et je me sanctifie moi-même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité.

20 Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, 21 afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé.

Les quelques versets du livre d’Esaïe qui viennent d’être lus sont un remède efficace et durable contre la peur et l‘angoisse.

Lorsque Dieu a inspiré le prophète Esaïe, les paroles données avaient pour but de réconforter les Juifs qui partiraient en exil à Babylone. Toutefois, ces paroles devaient être précieusement conservées afin qu’elles traversent les siècles et réconfortent les croyants de tous les temps qui passeraient par des épreuves, qui éprouveraient de la peur, de l’angoisse.

Contactez/suivez-nous

Le prophète Esaïe écrit « L’herbe sèche, la fleur tombe ; mais la Parole de Dieu subsiste éternellement » Es40.8 et qui dit éternellement, dit aussi aujourd’hui. C’est pour cela que les versets qui ont été lus subsistent éternellement et donc aujourd’hui. Il est important que ces paroles résonnent dans les cœurs, écoutons-les à nouveau  « Ne crains rien car je suis avec toi, ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu, je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante. » Es41.10 Ce verset est riche de promesses et d’amour, il est réconfort et apaisement. D’autres paroles d’Esaïe ont été données de la part de Dieu et disent la même chose. En effet, Esaïe parle de « la consolation d’Israël ».

Des chapitres 40 à 66, Dieu annonce la venue du Messie, annonce la délivrance qu’il va apporter à son peuple bien-aimé.

Au chapitre 40, on peut lire au verset 1 « Consolez, consolez mon peuple dit votre Dieu » et au verset 31 « Mais ceux qui se confie en l’Eternel, renouvelle leur force, ils prennent le vol comme les aigles, ils courent et ne se lassent point, ils marchent et ne se fatiguent point »

Au chapitre 41, le verset 4 dit « Qui a fait et exécuté ces choses ? C’est celui qui a appelé les générations dès le commencement, Moi l’Eternel, le premier et le même jusqu’aux derniers âges. » Ici, Dieu dit qu’il a appelé les générations dès le commencement et que lui seul est le début et la fin. Lorsque Jésus dit « Je suis l’Alpha et l’Omega le commencement et la fin », il ne dit pas autre chose, il ne rappelle pas autre chose, que sa propre parole dite il y a plusieurs siècles auparavant.

Sa parole ne varie pas, sa parole est éternelle.

Souvent, un bilan de l’année écoulée est effectué. Dieu, quant à lui, embrasse d’un seul regard 2021 ainsi que toutes les années passées et les années à venir.

Comme le dit l’Ecclésiaste « Ce qui est a déjà été, et ce qui sera a déjà été, et Dieu ramène ce qui est passé » Ec3.15

 Les temps actuels sont difficiles à supporter, et, plus que jamais, les encouragements que donne la Bible, et, plus particulièrement ici, Esaïe, s’avèrent nécessaires, indispensables, à la paix des cœurs et au maintien de la joie du Christ en nous.

Quelles sont les promesses d’Esaïe 41.10 ? Pourquoi avoir foi en ces promesses ?

Trois promesses doivent attirer l’attention :

  • « Ne crains rien car je suis avec toi »,
  • « Ne promène pas des regards inquiets car je suis ton Dieu »,
  • « Je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante.

Ces promesses renforcent la foi dont chacun a besoin. La souffrance que ce monde impose fait que tout chrétien repasse, dans son cœur, les promesses de Dieu. En effet, il s’agit de l’avenir de ceux qui sont présents aujourd’hui et de ceux qui viendront après eux, demain.

La première promesse de la part de Dieu dit :

  1. « Ne crains rien car je suis avec toi. »

Dieu veut rassurer chacun d’entre nous. Pourquoi ? C’est encore la Parole, par la bouche du prophète Esaïe, qui répond « Parce que tu as du prix à mes yeux, parce que tu es honoré et que je t’aime » Es43.4  Dieu aime ses enfants. Ne lit-on pas dans le prologue de Jean que « Dieu nous a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. » Dieu nous a offert ce privilège parce qu’il nous aime ! C’est encore ce que nous dit Esaïe « Quand les montagnes s’éloigneraient, quand les collines chancelleraient, mon amour ne s’éloignera point de toi, et mon alliance de paix ne chancellera point dit l’Eternel qui a compassion de toi. » Es54.10

Dieu est avec nous, et bien plus aujourd’hui, depuis que Christ s’est assis à la droite de Dieu le Père, Christ nous a envoyé le Saint-Esprit qui habite en nous, nous sommes le temple du Saint-Esprit !

Et comme Dieu est avec nous, nous devons demeurer dans la paix et non dans la crainte car, comme le dit Paul « nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. » Rm8.37

Par conséquent, nous pouvons traverser les épreuves et être victorieux. Comment savons-nous que Dieu veut nous aider à faire face à nos épreuves ? Parce qu’il l’a promis à son peuple et lui dit « Si tu traverses les eaux, je serai avec toi, et les fleuves, ils ne te submergeront point. Si tu marches dans le feu, tu ne te bruleras pas et la flamme ne t’embrasera pas» Es43.2

Comment comprendre ces paroles ? Dieu ne promet pas qu’il fera disparaître nos difficultés, mais il ne permettra pas que nous soyons engloutis par des « fleuves » de problèmes, il ne permettra pas que les « flammes » des épreuves nous causent un tort irréparable. Il nous assure de sa présence pour nous aider à traverser ces épreuves.

De quelle manière le fera-​t-​il ? Il apaisera nos peurs et nous fortifiera pour que nous puissions lui rester fidèles. Es41.13.

Frères et sœurs si nous avons confiance en cette promesse de Dieu : « Ne crains rien car je suis avec toi », nous serons courageux et forts dans l’épreuve. Et ce malgré les temps difficiles comme nous le rappelle Saint Paul 2Thm3.1-5

La deuxième promesse donnée par Dieu est la suivante :

  1. « Ne promène pas des regards inquiets car je suis ton Dieu. »

Pourquoi Dieu dit-il cela à son peuple en exil ? Dans le texte hébreu, le mot « tiyero » traduit par « s’inquiéter » signifie « regarder constamment par-dessus son épaule par peur d’un danger » ou « regarder tout autour, comme le fait quelqu’un qui panique ».

Dieu savait que les armées médos-perses attaqueraient Babylone et que son peuple subirait cette agression avant la fin de son exil. Ces armées seront, néanmoins, l’instrument de libération de son peuple. Es41.2-4

Alors que les babyloniens ne savaient plus vers quelle idole se tourner et en ont même fabriqué de nouvelles pour tenter de sauver leurs vies, les paroles du Dieu vivant ont apaisé le cœur de ses enfants exilés. Oui, Dieu le leur redit « je suis ton Dieu » c’est-à-dire qu’il leur disait qu’en aucune manière il ne les avait oubliés et leur dit aussi « Je vous porterai et je vous secourrai. » Es46.3-4

Nous, de même, n’avons aucune raison d’être dans la crainte quant à notre avenir.

Bien sûr, des difficultés sont présentes et persistent mais nous sommes en sécurité dans la main de notre Père. Si nous demeurons en lui, sa volonté s’accomplira et nul ne peut nous arracher de sa main. Bien plus « rien ne pourra nous arracher à l’amour que Dieu nous a témoigné en Jésus-Christ notre Seigneur. » Rm8.39

En cette nouvelle année Dieu dit à chacun d’entre nous « Dites à ceux qui ont le cœur troublé, prenez courage, ne craignez point. » Es35.4

Si le monde vit dans la peur et l’angoisse, il nous appartient d’être un phare dans cette tempête. Nous sommes en sécurité, en Christ-Jésus.

La troisième et dernière promesse est la suivante :

  1. « Je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante ».

Cette promesse est à rapprocher de celle du chapitre précédent. En effet, en Esaïe 40.10, Dieu dit « Voici le Seigneur l’Eternel vient avec puissance Et de son bras Il commande ». La Bible utilise souvent le mot « bras » pour symboliser la puissance. L’expression « de son bras il commande » nous rappelle donc que Dieu est puissant.  C’est par sa force et à bras étendu qu’il a autrefois soutenu son peuple.

Ce qu’il avait fait auparavant, Il l’a aussi fait pour les Juifs exilés et Il le fera pour nous qui sommes au milieu de la tourmente. Dieu dit « C’est dans le calme et la confiance que sera votre force » Es30.15

Ayons confiance en Celui qui peut tout car « Toute arme forgée contre toi sera sans effet. »  Es54.17

Ce monde n’offre que mensonge, ruse, dissimulation, manipulation et mépris envers la création de Dieu. Dieu donne discernement et sagesse à ses enfants. C’est le calme et la confiance qui permet de prendre de la distance avec ce monde impie, c’est la lecture de la Parole, c’est sonder les Ecritures, c’est interroger notre Seigneur, toujours présent, qui nous permet de tenir ferme.

Notre foi est mise à rude épreuve et notre fidélité peut s’en trouver vacillante. Il est tellement facile de se laisser happer par la pensée du monde, tellement facile de croire à un joli mensonge. Sachons reconnaitre le Saint-Esprit qui nous avertit. Que le Saint-Esprit nous guide dans la Parole, que le Saint-Esprit façonne nos vies, que Dieu soit mis à l’honneur dans nos vies, que nos choix soient conformes à sa volonté.

Car il est un fait qu’en lisant la Bible, en nous imprégnant de ses paroles, nous faisons grandir notre connaissance de Dieu et de sa volonté et nous apprenons à lui faire confiance chaque jour davantage.

En lisant la Bible, en comprenant que la parole de Dieu est éternelle et vivante, nous comprenons comment Dieu a toujours protégé son peuple et le protège encore aujourd’hui.

Nous avons lu, dans l’Evangile selon Jean, la prière sacerdotale du Christ.

Dans cette prière, Christ dit à son Père, au sujet de ses apôtres « Je ne te prie pas de les ôter du monde mais de les préserver du mal. Ils ne sont pas du monde comme moi je ne suis pas du monde. » Jn17.15-16

Les Apôtres ont été les premiers bénéficiaires de cette prière. Mais dans cette même prière Jésus dit « Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole. » (v.20) Et comment avons-nous cru en Jésus ? Par les paroles des Apôtres, par le témoignage des premiers témoins, tous inspirés par le Saint-Esprit répandu.

La prière de Jésus concerne chacun d’entre nous. Dieu nous garde dans ce monde, Il est auprès de nous, Il est en nous par son Saint-Esprit comme il a déjà été dit.

Ne sommes-nous pas les enfants d’adoption de Dieu, en Jésus Christ ? Ne faisons-nous pas partie du peuple qu’Il a choisi dès l’origine, partie des générations qu’il a appelées dès le commencement Es41.4 ?

Frères et sœurs, Comme Dieu a gardé son peuple en Babylonie, Il nous garde aussi aujourd’hui, et ce, tout au long de notre pèlerinage terrestre.

Bien que nous ne sachions ce qui va avoir lieu en cette nouvelle année, soyons assurés que Dieu sait toute chose, que rien ne lui échappe et que rien ne peut arriver sans qu’Il consente à ce que les choses arrivent.

Serons-nous reconfinés, un variant plus agressif fera t’il son apparition, des décisions, encore inconnues, seront-elles prises ? Nous n’en savons rien mais ce que nous savons, c’est que Jésus veille sur chacun d’entre nous, sur son peuple, sur son Eglise universelle. Jésus l’a dit « Je bâtis l’Eglise et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. » Mt16.19

Comme le peuple d’Israël s’est emparé de la promesse de Dieu alors qu’il était en exil, nous aussi, emparons-nous de cette promesse et croyons fermement que ce que Dieu promet, Il le fait.

Gardons à l’esprit cette promesse « Ne crains rien car je suis avec toi, ne promène pas des regards inquiets, car je suis ton Dieu, je te fortifie, je viens à ton secours, je te soutiens de ma droite triomphante ».

A Dieu seul soit toute la gloire,

Amen.

Partager l'article

Partager sur email
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur skype
Partager sur pocket
Partager sur print
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en interligne
Afficher tous les commentaires