Un monde en route vers le châtiment et un reste conduit par le Saint-Esprit

Les deux textes que nous avons lus traitent de la même problématique avec les mêmes effets, les mêmes conséquences.

Le chapitre 17 parle de la sentence prononcée par DIEU sur Israël.

Le chapitre 21 parle de la sentence prononcée par DIEU sur Juda.

Les deux chapitres parlent de la délivrance de la servitude d’Egypte, de la désobéissance, de l’idolâtrie, du manque de volonté à mettre à la première place les commandements de DIEU.

  • Quel est le contexte de l’histoire du peuple de DIEU dans son entièreté et pourquoi un tel jugement a eu lieu sur Israël comme sur Juda ?
  • Quel est le contexte immédiat
  • Quelles sont les répercussions, les évolutions, les chutes …
  • Et pour conclure, comment ces textes nous concernent aujourd’hui, et comment peuvent-ils être reformulés.

6 La neuvième année d’Osée, le roi d’Assyrie prit Samarie, et emmena Israël captif en Assyrie. Il les fit habiter à Chalach, et sur le Chabor, fleuve de Gozan, et dans les villes des Mèdes. 

7 Cela arriva parce que les enfants d’Israël péchèrent contre l’Éternel, leur Dieu, qui les avait fait monter du pays d’Égypte, de dessous la main de Pharaon, roi d’Égypte, et parce qu’ils craignirent d’autres dieux. 8 Ils suivirent les coutumes des nations que l’Éternel avait chassées devant les enfants d’Israël, et celles que les rois d’Israël avaient établies. 9 Les enfants d’Israël firent en secret contre l’Éternel, leur Dieu, des choses qui ne sont pas bien. Ils se bâtirent des hauts lieux dans toutes leurs villes, depuis les tours des gardes jusqu’aux villes fortes. 10 Ils se dressèrent des statues et des idoles sur toute colline élevée et sous tout arbre vert. 11 Et là ils brûlèrent des parfums sur tous les hauts lieux, comme les nations que l’Éternel avait chassées devant eux, et ils firent des choses mauvaises, par lesquelles ils irritèrent l’Éternel. 12 Ils servirent les idoles dont l’Éternel leur avait dit: Vous ne ferez pas cela. 

13 L’Éternel fit avertir Israël et Juda par tous ses prophètes, par tous les voyants, et leur dit: Revenez de vos mauvaises voies, et observez mes commandements et mes ordonnances, en suivant entièrement la loi que j’ai prescrite à vos pères et que je vous ai envoyée par mes serviteurs les prophètes. 14 Mais ils n’écoutèrent point, et ils roidirent leur cou, comme leurs pères, qui n’avaient pas cru en l’Éternel, leur Dieu. 15 Ils rejetèrent ses lois, l’alliance qu’il avait faite avec leurs pères, et les avertissements qu’il leur avait adressés. Ils allèrent après des choses de néant et ne furent eux-mêmes que néant, et après les nations qui les entouraient et que l’Éternel leur avait défendu d’imiter. 16 Ils abandonnèrent tous les commandements de l’Éternel, leur Dieu, ils se firent deux veaux en fonte, ils fabriquèrent des idoles d’Astarté, ils se prosternèrent devant toute l’armée des cieux, et ils servirent Baal. 17 Ils firent passer par le feu leurs fils et leurs filles, ils se livrèrent à la divination et aux enchantements, et ils se vendirent pour faire ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, afin de l’irriter. 18 Aussi l’Éternel s’est-il fortement irrité contre Israël, et les a-t-il éloignés de sa face. -Il n’est resté que la seule tribu de Juda. 19 Juda même n’avait pas gardé les commandements de l’Éternel, son Dieu, et ils avaient suivi les coutumes établies par Israël.

1 Manassé avait 12 ans lorsqu’il devint roi et il régna 55 ans à Jérusalem. Sa mère s’appelait Hephtsiba.

2 Il fit ce qui est mal aux yeux de l’Eternel en imitant les pratiques abominables des nations que l’Eternel avait dépossédées devant les Israélites. 3 Il reconstruisit les hauts lieux que son père Ezéchias avait détruits, il érigea des autels en l’honneur de Baal et il fit un poteau sacré, comme l’avait fait le roi d’Israël Achab. Il se prosterna devant tous les corps célestes et les servit. 4 Il construisit des autels dans la maison de l’Eternel, alors que l’Eternel avait dit : « C’est à Jérusalem que j’établirai mon nom. » 5 Il construisit des autels en l’honneur de tous les corps célestes dans les deux parvis de la maison de l’Eternel. 6 Il fit passer son fils par le feu, il pratiqua la divination et l’occultisme, et il mit en place des gens capables d’invoquer les esprits et des spirites. Il fit de plus en plus ce qui est mal aux yeux de l’Eternel, provoquant ainsi sa colère. 7 Il mit la statue d’Astarté qu’il avait fabriquée dans le temple, alors que l’Eternel avait dit à David et à son fils Salomon : « C’est dans cette maison et c’est à Jérusalem, que j’ai choisie parmi toutes les tribus d’Israël, que je veux éternellement établir mon nom. […]

9 Mais les Israélites n’écoutèrent pas et Manassé les égara à un tel point qu’ils firent le mal plus encore que les nations que l’Eternel avait détruites devant eux. 10 Alors l’Eternel annonça par l’intermédiaire de ses serviteurs les prophètes: 11 « Parce que Manassé, le roi de Juda, a commis ces actes abominables, parce qu’il a fait pire que tout ce que les Amoréens avaient fait avant lui et parce qu’il a aussi fait pécher Juda par ses idoles, 12 voici ce que dit l’Eternel, le Dieu d’Israël : ‘Je vais faire venir sur Jérusalem et sur Juda des malheurs tels que tous ceux qui en entendront parler en resteront abasourdis. 13 J’étendrai sur Jérusalem le ruban à mesurer utilisé pour Samarie et le fil à plomb employé pour la famille d’Achab, je nettoierai Jérusalem comme un plat qu’on nettoie et qu’on renverse sens dessus dessous après l’avoir nettoyé. 14 J’abandonnerai le reste de mon héritage et je les livrerai entre les mains de leurs ennemis. Ils deviendront le butin et la proie de tous leurs ennemis 15 parce qu’ils ont fait ce qui est mal à mes yeux et qu’ils m’ont irrité depuis le jour où leurs ancêtres sont sortis d’Egypte jusqu’à aujourd’hui.’ »

Le contexte de ces textes dans l’histoire du peuple de Dieu

En Deutéronome 27, Moïse s’adresse au peuple et dit « 9Aujourd’hui, tu es devenu le peuple de l’Éternel, ton Dieu.10 Tu obéiras à la voix de l’Éternel, ton Dieu, et tu mettras en pratique ses commandements et ses lois que je te prescris aujourd’hui. »

Il s’agit donc d’un peuple avec lequel DIEU fait alliance et cette alliance engage le peuple.

A cause de l’alliance que DIEU fait, DIEU donne un pays, Canaan, la Terre Promise à son peuple. Mais il leur demande d’éradiquer les populations qui y habitent. Israël devait chasser les nations païennes pour jouir pleinement de la terre promise accordée par DIEU. Il ne l’a pas fait et a cohabité avec les cananéens qui englobent les jébusiens, les amoréens, les hétiens, les phérésiens, bref, toutes les tribus qui habitaient en Canaan et qui sont citées dans le livre des Juges au chapitre 1.

Israël a adopté les coutumes et les idoles de ces tribus en épousant les filles de ces peuplades, ce que l’Eternel ne désirait nullement. Au niveau désobéissance, Israël était au top !!!

Or, la « loi mosaïque » implique une obéissance aux commandements de DIEU. L’obéissance entraîne des bénédictions, la désobéissance, des malédictions. La loi mosaïque, dans la théologie de l’Alliance fait partie de l’alliance des œuvres. La loi mosaïque est donc conditionnelle, il y a des contreparties incontournables. Tout cela est parfaitement décrit aux chapitres 27 et 28 du livre du Deutéronome.

C’est dans ce cadre-là qu’évoluent les royaumes d’Israël, au nord et de Juda, au sud. Ces deux royaumes représentent les 12 tribus d’Israël avant que le royaume ne soit scindé en deux suite aux péchés idolâtres de Salomon.

Ce peuple né d’Abraham, issu de l’Irak actuel, a été adopté et porté par DIEU. Il a été comblé de bénédictions. Par moments, il obéissait, à d’autres moments, ils violaient l’alliance conclue avec DIEU et subissait des revers. Ce peuple murmurait contre DIEU. Pourtant, DIEU lui a toujours donné des hommes vaillants, sincères et fidèles pour le conduire. Mais depuis la sortie d’Egypte, ce peuple s’est toujours tourné vers des idoles, vers d’autres dieux qui ne peuvent ni voir ni entendre, comme il est écrit dans la Parole. Ce peuple n’a fait qu’irriter l’Eternel qui, pourtant, n’a eu de cesse de l’aimer, d’être patient, de le pardonner et de lui rappeler sa Loi divine.

Contactez/suivez-nous

Le contexte immédiat de ces deux textes

Le contexte immédiat de ces deux chapitres est l’idolâtrie répétée sans fin.

2 Rois 17 est un florilège de tout ce qu’Israël, c’est-à-dire le royaume du Nord, a mis en place et qui offense Dieu. Dieu les fait avertir par les prophètes du jugement à venir. Rien n’y fait, l’obstination demeure. Israël s’oppose à Dieu.

Le cœur de ce peuple s’est endurci au point d’offrir ses propres enfants en sacrifice aux idoles.

Tous les rois du royaume du Nord ont déplu à l’Eternel, aucun n’a fait ce qui pouvait plaire à Dieu.

Le royaume du Sud n’a pas fait beaucoup mieux bien que certains rois ont œuvré pour la gloire de Dieu. Mais les uns comme les autres ont sacrifié leurs enfants aux idoles.

  • Le Royaume du Nord, dès sa création, a voulu s’affranchir de Dieu et de son Temple. Ce royaume n’a eu aucun roi de descendance davidique. Ce royaume a passé son temps à irriter Dieu qui a finalement décidé de le juger et de le déporter hors de la Terre promise. C’est en 722 avant JC que les Assyriens ont emmené Israël en captivité. Ce royaume aura existé un peu plus de 200 ans sans jamais s’humilier devant Dieu malgré les prophètes que Dieu a suscité au milieu de lui.
  • Le royaume du Sud, Juda connaissait parfaitement Israël puisque tous sont issus d’Abraham, Isaac et Jacob. 10 tribus viennent de disparaitre, il en reste 2, Juda et Benjamin. Juda savait pourquoi Israël avait été jugé par Dieu et anéanti. Cela a-t-il changé leur cœur ? Non ! Comme il a déjà été dit, il y a quelques temps déjà, le royaume de Juda se croyait à l’abri à cause du Temple, mais pas à cause de Dieu !

 

Les rois se sont succédés, certains, comme Ezéchias ou Josias se sont efforcés de ramener le peuple à l’Eternel.

Les prophètes se sont succédés en Juda et ont parlé de la part de l’Eternel. Mais rien n’a changé.

Les seuls changements qui ont été visibles n’étaient que des changements de comportement extérieurs, mais à l’intérieur, les cœurs étaient toujours aussi mauvais, aussi fourbes, hypocrites et orgueilleux. En 586, Juda part à son tour en exil. Le Temple et Jérusalem sont détruits. Leur assurance s’effondre. Qui peut combattre contre Dieu ? Juda a-t-il décidé de suivre l’Eternel suite à ce châtiment ?

Quelles sont les répercussions, les évolutions, les chutes …

Après le châtiment, l’exil, le peuple se ressaisit et cherche à comprendre ce qui lui est arrivé. Le peuple se repent, Dieu pardonne, Dieu restaure. Dieu ramène son peuple en Terre Promise.

Le peuple reconstruit dès lors le Temple, les cérémonies cultuelles reprennent. Tout semble rentrer dans l’ordre.

Le peuple a compris et ne recommencera plus ! Vraiment ?

Le peuple ne voit pas les promesses de Dieu se réaliser assez vite, il est impatient, il ne marche pas au rythme du cœur de Dieu. Aussi, de nouveau, des mariages avec des femmes idolâtres ont lieu, le culte de l’Eternel est délaissé, la loi de Moïse est mise de côté. L’engagement personnel envers Dieu redevient inexistant. Le peuple inverse les rôles et ne s’en aperçoit même pas. Dieu doit être à leur disposition et répondre à leurs demandes.

Le prophète Malachie dénonce ces comportements et dit que ce peuple lasse Dieu, ce que le peuple ne veut pas reconnaître, « en quoi l’avons-nous lassé ? » demandent-ils. (Ml 2v17)

Aujourd’hui, Dieu ne pourrait-il pas dire et faire la même chose aux nations qui se prétendent chrétiennes ? Et les nations ne répondraient-elles pas à leur tour à Dieu « en quoi l’avons-nous lassé ? », si toutefois, ils reconnaissent son existence !

Une première considération : comment ces textes concernent nos nations aujourd’hui

A la lecture de ces textes, la réaction première serait de penser qu’ils sont surtout historiques et ne concernent pas notre siècle. Il serait par conséquent difficile de croire qu’ils ont quelque chose à nous dire aujourd’hui. Cependant, en y regardant de plus près, ces textes nous parlent encore. Si l’on reformule ces textes en les actualisant avec notre histoire actuelle, cela pourrait se présenter ainsi :

 

La 3ème année de la présidence Macron, une crise sanitaire se répandit sur la terre et confina des millions de personnes, que ce soit en France ou d’autres pays. Le virus covid fit s’enfermer les gens, chacun chez soi, loin de toute famille la plupart du temps. Des personnes âgées, enfermées dans les EHPAD mouraient ou tentaient de se donner la mort car elles étaient abandonnées.

Une crise sociale se développa et beaucoup firent faillite car les entreprises furent empêchées de prospérer.

Cela arriva parce que les hommes, et plus particulièrement ceux qui habitaient l’Occident, péchaient contre l’Eternel leur Dieu qui leur avait donné Jésus pour le pardon de leurs péchés.

Cela arriva parce qu’ils se sont attachés à d’autres dieux, l’argent, le sport, la réussite sociale, l’accomplissement de soi, l’égoïsme et l‘individualisme. La liste n’est pas exhaustive.

Ils suivirent les coutumes des nations qui ne connaissaient pas le Christ, ils invoquèrent les esprits, ils allèrent vers les horoscopes et les astrologues.

Un reste pourtant subsistait et ne cédait pas à la tentation du gain et du pouvoir facile.

Avant cela, il y eut aussi un temps où les chrétiens qui voulaient vivre le pur Evangile se sont embarqués sur un bateau, le May Flower, pour aller vers un nouveau continent, une nouvelle terre promise. Mais avec le temps, comme dans toute l’histoire du peuple de Dieu, ils se sont corrompus et la décadence, la perversité, le meurtre et la drogue y ont pleinement régnés au point de faire pire que les nations qui ne connaissaient pas le nom de l’Eternel.

Pourtant, rappelez-vous que Dieu avait donné son Fils, puis le Saint-Esprit pour les conduire. Aujourd’hui encore, Dieu les appelle à la repentance, les appelle à revenir de leurs mauvaises voies et à observer les commandements de Dieu tels qu’ils ont été transmis à nos pères, à nos pères dans la foi, aux pères de l’Eglise !

Mais ils rejetèrent la loi d’alliance que Dieu avait faite avec eux. Ils allèrent après des choses de néant et devinrent eux-mêmes néant.

Oui, ils se sont fabriqués bien des idoles dont la bourse, les banques qui prêtent avec intérêt, ce que l’Eternel n’a jamais permis.

Contrairement aux temps anciens de Juda et d’Israël, ils ne firent pas passer leurs enfants par le feu, non, ils firent pire et ce, à grande échelle !

Ils votèrent des lois pour officialiser de tels actes, des lois qui ôtèrent toute culpabilité aux personnes qui se livraient à cette iniquité. Ils livrèrent des millions d’enfants à cette pratique abominable qu’est l’avortement.

Ils allèrent même jusqu’à voter des lois qui permirent aux personnes de même sexe de se marier et d’avoir ou d’adopter des enfants.

D’autres firent encore des enfants mais des dizaines de milliers furent abandonnés, maltraités, abusés et confiés par la justice à des organismes.

Et que dire de toi, peuple de France, de tous ces SDF que tu laissas mourir à longueur de temps, abandonnés, ignorés, devenus transparents au milieu de cette société égoïste.

Aussi, voici ce que dit l’Eternel. A cause de toutes ces abominations, je vais faire venir sur la France, mais aussi sur d’autres pays qui disent encore porter mon nom, des malheurs qui étourdiront les oreilles de quiconque en entendra parler. Je nettoierai ce pays, et bien d’autres, comme un plat qu’on nettoie et qu’on renverse sans dessus-dessous après l’avoir nettoyé. Je les livrerai entre les mains de leurs ennemis parce qu’ils ont fait ce qui est mal à mes yeux.

 

Ce bref essai, versus 21ème siècle, montre à quel point les nations, dont la France, se sont perverties. Nous chrétiens, vivons au milieu d’eux et les paroles de Jésus en Jean 17 résonnent dans nos cœurs «  Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. » (v15)

Jésus dit cela à ses disciples avant d’être livré aux autorités perverses, au monde de l’iniquité.  

Une deuxième considération qui sera notre conclusion : comment les chrétiens doivent-ils s’impliquer dans ce monde perverti

Jésus ne nous a pas laissés orphelins. Dans sa grâce et son amour il nous a donné le Saint-Esprit. Il sait toutes choses et dit dans l’Evangile selon Matthieu « Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira. » (Mt 24v12)

Aujourd’hui, Dieu se réserve un reste qui marche à la suite de son Fils bien-aimé. La Parole dans la 1ère Epître à Timothée nous appelle à choisir le bon combat de la foi, à saisir la vie éternelle à laquelle nous sommes appelés (1 Tim 6v12). Il nous faut aiguiser nos armes, porter notre armure. Notre épée est solide, notre cuirasse invincible (Eph. 6v10).

Rappelons-nous aussi de ce qui a été dit la semaine dernière « l’Eternel est mon Berger, je ne manquerai de rien ». L’Eternel pourvoit aux besoins de tous ses enfants, sans exception. Ce qu’il demande ? C’est que nous nous abandonnions entre ses bras d’amour, que nous nous cachions en Christ, que nous le suivions. Si nous restons sur le chemin de Dieu, ce chemin sera éclairé et nous ne serons pas égarés. Rappelons-nous ce que nous dit le psalmiste « ta parole est une lampe à mes pieds, une lumière sur mon sentier. » (Ps 119v105) Jésus est notre lumière, suivons-la.

Ceux qui appartiennent à Dieu sont scellés, portent le sceau de l’Esprit de Dieu.

De fait,  ils sont chrétiens à chaque heure de leur vie, pas dans des espaces-temps limités. La vie chrétienne n’est pas compartimentée selon le bon vouloir de chacun.

L’Apôtre Jean, dans la 1ère Epître, nous dit « Mais l’amour de Dieu est véritablement parfait en celui qui garde sa parole: par cela nous savons que nous sommes en lui. Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même. » (1 Jn 2v5) Si cela est difficile, Paul, dans l’Epître aux Philippiens nous encourage «  Car c’est Dieu qui produit en nous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir. » (Phil 2v3)  Le plaisir de Dieu, pour paraphraser, produit en nous l’amour pour sa Parole et pour le prochain. Car toute la Loi de Dieu écrite dans le Deutéronome et reprise par Jésus en Matthieu est résumée ainsi « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, de toute ta pensée et tu aimeras ton prochain comme toi-même. » (Dt 6v5 & Mt 22v37)

Dans l’Epitre aux Ephésiens, Paul nous exhorte « Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés » (Eph 5v1) 

En imitant Dieu, par le don du Saint-Esprit, nous n’agirons pas comme le firent Israël et Juda.

Nous sommes une race élue, un sacerdoce royal pour la gloire de Dieu. Si les nations rejettent Dieu et courent droit vers le châtiment, nous, nous appartenons à Dieu, et Christ, dans la patrie céleste, est allé nous préparer une place dans la demeure de son Père.  

Prions : Père, nous désirons te remercier car tu nous gardes à l’écoute de ta Parole. Que nous y obéissions chaque jour davantage afin de nous sanctifier et de combattre le bon combat de la foi pour la gloire de ton saint nom.

Toi qui nous dit que tu es avec nous jusqu’à la fin des temps, nous te prions de nous garder du mal et de nous aider à persévérer dans ta justice, dans ton amour, dans ta grâce.

Nous nous savons rejetés à cause de ton nom et nous désirons tenir ferme face à cette réalité. Apprends-nous à nous saisir des armes que tu as mis à notre disposition, à les utiliser en tout temps.

Que notre foi ne fléchisse pas mais au contraire qu’elle s’accroisse alors que la liberté de proclamer ton nom diminue jour après jour. Face aux œuvres de ténèbres, nous nous tenons fermement attachés à toi, toi notre forteresse, notre haute retraite, notre roc sur lequel nous construisons nos vies.

Toute notre confiance est en toi et en toi seul.

Que ton nom soit béni d’éternité en éternité. Amen

Partager l'article

Partager sur email
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur skype
Partager sur pocket
Partager sur print
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en interligne
Afficher tous les commentaires