Porter le joug léger de Jésus

Les deux lectures qui ont été faites nous amènent à nous attarder plus particulièrement, sur les six versets de Matthieu.

Nous verrons dans un premier temps les versets 28 à 30 de Matthieu, soit les trois derniers versets, et leur contexte et nous reprendront dans un deuxième temps les trois versets précédents qui, eux, se trouvent aussi en Luc.

Il ne faut pas oublier que Matthieu est Juif, c’est le collecteur d’impôt que Jésus a appelé afin qu’il le suive. Matthieu s’adresse à des Juifs et il faut donc s’attendre à ce que ses références proviennent de l’Ancien Testament.

Dans un troisième temps, nous pourrons poursuivre notre méditation avec le texte de 2 Corinthiens 6 :14-18 et voir ce qu’il peut ajouter à la compréhension de Matthieu 11.

25 A ce moment-là, Jésus prit la parole et dit :

« Je te suis reconnaissant, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents et les as révélées aux enfants. 26 Oui, Père, je te suis reconnaissant car c’est ce que tu as voulu. 27 Mon Père m’a tout donné, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler.
28 » Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et courbés sous un fardeau, et je vous donnerai du repos. 29 Acceptez mes exigences et laissez-vous instruire par moi, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. 30 En effet, mes exigences sont bonnes et mon fardeau léger. »

14 Ne formez pas un attelage disparate avec des incroyants. En effet, quelle relation y a-t-il entre la justice et le mal? Ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? 15 Quel accord y a-t-il entre Christ et le diable? Ou quelle part le croyant a-t-il avec l’incroyant? 16 Quel rapport peut-il y avoir entre le temple de Dieu et les idoles? En effet, vous êtes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. 17 C’est pourquoi, sortez du milieu d’eux et séparez-vous, dit le Seigneur; ne touchez pas à ce qui est impur et je vous accueillerai. 18 Je serai pour vous un père et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur tout-puissant.

1- Les versets 28 à 30

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos ».

C’est après une louange que Jésus élève vers son Père que ce passage est donné. Jésus loue son Père car il a révélé ces choses aux enfants. Mais en fait, c’est Jésus qui révèle le Père aux enfants. Et que veut Dieu pour ses enfants ? Qu’ils soient dans son repos. Mais quel est ce repos ?

Dans le chapitre précédent, Jésus annonce que ceux qui seront ses serviteurs, qui proclameront la vérité de l’Evangile seront persécutés et même seront rejetés par leurs propres familles ! Ce n’est pas, à proprement parler, ce qu’on appelle le repos ! Alors, que veut dire Jésus et quel message Matthieu veut faire passer aux Juifs qui écoutent ?

Le chapitre 11 commence par « Lorsque Jésus eut achevé de donner ses instructions … » et finit par « prenez mon joug et recevez mes instructions … » Jésus donne ses instructions et il faut les recevoir. Mais pourquoi dit-il cela, les Juifs ont la Loi et toute une ribambelle de docteurs de la Loi pour leur expliquer comment ils doivent se comporter. Pourquoi écouter Jésus ?

La Loi a été pervertie par les hommes et le chemin qui mène à Dieu a été obstrué. Jésus est venu pour ouvrir ce chemin qui mène au Père.

Des hommes se sont saisis de la Loi de Dieu pour en faire leur loi. Au lieu de rendre un culte véritable à Dieu, ils ont créé un labyrinthe de lois dans lequel il est impossible de se retrouver. En Matthieu 23v13, Jésus dit « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! Parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux; vous n’y entrez pas vous-mêmes, et vous n’y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer. » Non seulement ces hommes empêchent ceux qui veulent entrer, d’entrer, mais en plus, comme Jésus l’annonce, ils vont persécuter ceux qui vont vouloir entrer dans le Royaume quoi qu’il advienne.

Jésus est venu redresser ce qui a été perverti. Il est venu accomplir la Loi qui a été pervertie. Ceux qui ont caché la Loi, voilé le Royaume de Dieu vont droit au malheur.

Alors, lorsque Jésus dit « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos ». Ici Matthieu fait référence au livre du prophète Jérémie. Il est écrit  «  Ainsi parle l’Éternel : Placez-vous sur les chemins, regardez, Et demandez quels sont les anciens sentiers, Quelle est la bonne voie; marchez-y, Et vous trouverez le repos de vos âmes ! Mais ils répondent: Nous n’y marcherons pas. » (Jr 6v16)  

Nous n’y marcherons pas ! Telle est la réponse donnée à Dieu. Il y a là un refus de servir Dieu en Esprit et en Vérité. Et c’est qui est dénoncé en Matthieu.

Jésus dit, de la part de son Père, suivez le bon chemin sur lequel vous trouverez du repos pour vous-mêmes.

Le verset suivant est la continuité « Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur; et vous trouverez du repos pour vos âmes. » (Mt 11v29)

Jésus dit en fait que prendre son joug, c’est se soumettre à son autorité, c’est comprendre que Jésus révèle le Père. La Loi devient dès lors facile à mettre en œuvre car c’est par Jésus qu’elle se met à la portée de tout un chacun.

Ces trois versets définissent ce que Jésus désire pour chacun de ceux qui décident de le suivre. Les trois versets précédents qui se trouvent également dans Luc apportent une compréhension de ce que fait Dieu pour ses enfants.

Contactez/suivez-nous

2- Les versets 25 à 27

« Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. » (25)

Jésus nous dit que ceux qui ont perverti la Loi, voilé le Royaume de Dieu sont des gens instruits, intelligents. Leur instruction et leur intelligence ne leur servent qu’à détruire, à s’élever contre Dieu alors qu’ils disent le servir. Quelle ironie !

Aussi, le Père cache les merveilles du Royaume à ces gens pour les révéler aux « petits » c’est-à-dire à ceux qui sont « humbles » et ne comptent pas sur leur sagesse et intelligence propre pour comprendre les choses du Royaume et y entrer. Ceux qui n’ont pas voulu entrer et ont empêché ceux qui voulaient entrer se trouvent dès lors confrontés à Jésus qui ouvre la porte d’accès à Dieu. Autant dire que la colère de ceux qui croyaient détenir la vérité est grande.

Les lourds fardeaux que faisaient porter la caste religieuse volent en éclat, c’est un fardeau doux et léger que Jésus donne de porter à ces disciples. D’autant plus que ceux qui imposaient de lourds fardeaux au petit peuple s’en dispensaient.

Et Jésus d’ajouter que tous ceux qui dictent la Loi ne connaissent pas Dieu, ne connaissent pas le Père. Leur religion ne donne pas la vie.

Jésus dit « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! Parce que vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité: c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses. » (Mt 23v23)

Les scribes et les pharisiens adaptent, selon leurs envies hypocrites, la Loi juste et bonne de Dieu. Ce qui est le plus important dans la Loi est mis de côté, est mis au rebus, pour ne mettre à la lumière que les choses les moins importantes. Ainsi, le peuple n’est plus enseigné.

Le prophète Osée disait déjà « Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. » (Os. 4v6)

Paul dit de même dans la première Epître à Timothée « Notre Sauveur veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. » (1 Ti 2v4)

C’est la connaissance de la Vérité qui conduit au salut, pas une connaissance humaine mais une connaissance donnée par l’Esprit de Dieu qui conduit tout homme qui le reçoit dans la Vérité.

Et c’est cette vérité que les docteurs de la Loi ne désiraient pas communiquer au peuple car il n’avait que mépris pour lui.

Il faut se rappeler que la connaissance du Père est donnée à ses enfants par grâce, aux enfants qui se mettent volontairement à l’école de la sagesse de Dieu, qui reçoivent ses instructions et que prennent son joug doux et léger. Ceux qui refusent de se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu s’excluent d’eux-mêmes. C’est pour cela que Jésus dit souvent aux pharisiens « malheur à vous » et cela correspond à la Loi qui donne bénédiction ou malédiction selon l’obéissance aux commandements, à la mise en pratique des commandements de Dieu.

Les six versets de ce chapitre dans l’Evangile selon Matthieu nous éclairent sur notre responsabilité à vivre la grâce de Dieu. Si la grâce nous est donnée par Dieu et que nous la recevons avec humilité, alors nous nous nourrirons de la parole de Vérité, de la Parole faite chair. Et si le Fils désire ardemment nous révéler le Père, ne résistons pas, ne luttons pas, laissons-nous saisir et portons le joug doux et le fardeau léger de notre Sauveur, Seigneur et Maître Jésus.

Après avoir entendu ce qui a été dit quant aux deux premiers points, nous devrions passer au troisième. Cependant, avant de passer au troisième point, il me semble nécessaire de nous replonger dans le présent, dans l’actualité de nos vies.

Jésus est venu pour nous révéler le Père et pour que notre fardeau soit léger. Pourtant, force est de constater que bien des chrétiens sont décontenancés par ce qu’ils vivent, surtout avec la crise sanitaire et son chapelet de restrictions. Certains sont dans l’angoisse, d’autres ont des nuits agitées, d’autres encore se questionnent et se demandent où est Dieu, que fait-il ?

Déposons nos fardeaux au pied de la croix car Dieu seul peut nous délivrer de toute angoisse. Aussi, tournons-nous vers lui. Dieu est la réponse à toute chose et il désire être au centre de nos vies afin que nous le priions avec joie et espérance.

Alors, quand les soucis vous assiègent, quand la fatigue devient quotidienne et difficile à supporter, quand votre énergie vous abandonne, quand l’avenir incertain vous oppresse, quand vous vous réfugiez dans le sommeil ou que la tristesse vous saisit… criez à Jésus, le chef et le consommateur de la foi. Prenez son joug et recevez ses instructions afin de trouver du repos pour vos âmes. Faites cela « Et la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus Christ. » (Phi 4v7)

Ici, il faut comprendre dans ces paroles qu’en recevant les instructions de Jésus, qu’en obéissant à sa Parole, cela signifie abandonner nos vies entre ses mains et faire sa volonté.

A Gethsémané, Jésus était dans une grande angoisse. Il aurait aimé que la coupe du jugement de l’humanité lui soit épargnée. Mais il a dit à son Père « que ta volonté soit faite et non la mienne ». C’est à cela que Jésus nous appelle, à accomplir la volonté du Père. Toutefois, il ne permettra jamais qu’une épreuve nous soit infligée que nous ne puissions la supporter. (1Co 10v13

Pour conclure cette partie, nous pouvons dire que les vicissitudes de la vie qui occasionnent des angoisses en tous genres sont balayées par la grâce de Dieu qui nous demande de suivre ses instructions, de prendre le joug et de porter le fardeau léger de son Fils.

Dieu nous appelle à cesser, le temps d’une prière, de déposer nos fardeaux pour repartir avec, après la prière.

Le prophète Esaïe résume l’attitude qui doit être celle des enfants de Dieu. « C’est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut et c’est dans le calme et la confiance que sera votre force. » (Es.30v15)

A la lumière de ce qui vient d’être dit, regardons ensemble ce que nous dit Paul dans le texte de 2 Corinthiens que nous avons lu. Comprenons comment Dieu veut, que seul, son joug, soit posé sur nous. Matthieu et Paul participe au même enseignement d’une manière différente mais tous deux disent la même chose.

3- 2 Corinthiens 6 :14-18

Le chrétien ne doit pas se mettre sous un joug étranger c’est-à-dire, d’un point de vue spirituel, ne pas se laisser dominer par l’esprit de ce monde. Si Matthieu emploie le mot joug « Suyon » en grec, Paul, quant à lui, emploie le mot « étérosuyountes (différent, opposé) » que la TOB traduit par « attelage disparate ».

L’image que Paul utilise signifie atteler sous un même joug des espèces animales différentes. En effet, la loi l’interdisait. C’est ce qu’explique le Deutéronome « Tu ne laboureras point avec un bœuf et un âne attelés ensemble. » (Dt 22v10)

Le joug réunissait deux bœufs qui œuvraient avec la même force. L’attelage disparate fatigue, jusqu’à l’épuisement de l’animal le plus faible. 

Paul encourage les corinthiens à se débarrasser de l’attelage spirituel disparate, c’est-à-dire les fausses doctrines, les croyances erronées enseignées par les faux docteurs.

Lorsque Jésus dit : « Prenez mon joug » cela signifie qu’il veut nous débarrasser du joug spirituel disparate qui épuise le chrétien pour ne garder que son joug doux et léger.

Cela signifie, par conséquent, que la justice et l’iniquité ne peuvent cohabiter en nous pas plus que la lumière et les ténèbres car le chrétien est le temple de Dieu et Dieu seul peut y habiter et y régner.

Notre Père veut régner dans nos cœurs par sa justice. Il a envoyé la Lumière parmi les hommes afin que nous la reconnaissions et que nous vivions par elle.

Voici le joug que nous devons porter, voici la soumission dont il est question et le bonheur et la grâce habiteront en nous.

Conclusion

Tout comme Jésus, louons le Père qui nous a révélé ces choses. Louons le Père qui en a décidé ainsi.

Louons le Seigneur du ciel et de la terre qui nous a graciés, adoptés et qui donne du repos pour nos âmes.

Dieu veut que nous ayons connaissance de sa Parole, que nous nous appliquions à l’écouter, à la transmettre, à la mettre en pratique, selon sa volonté et non la nôtre.

Les événements de ce monde peuvent nous interpeller et nous devons prier en gardant les yeux fixés sur Jésus.

Recevons le repos de nos âmes en Jésus-Christ, demeurons dans le calme et la confiance. Recevons la paix de notre Dieu qui surpasse toute intelligence.

C’est ancré en Jésus-Christ que nous pouvons traverser la vie. C’est en restant sur le chemin qu’il nous éclaire que nous avons l’assurance de parvenir au but.

« Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos ».

Apprenons, pour certains, et continuons, pour d’autres, à demeurer dans le repos de Dieu en méditant sa Parole et en priant. Que nos cœurs battent au rythme du cœur de Dieu.

A Dieu seul soit la gloire.

Amen

Partager l'article

Partager sur email
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur skype
Partager sur pocket
Partager sur print
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Commentaires en interligne
Afficher tous les commentaires